Hamster Zébré

[Curieuse expérience] M’épanouir au travail

3 Commentaires

[Curieuse expérience] M’épanouir au travail

Voilà quelques mois maintenant que j’ai trouvé une place dans une boulangerie – pâtisserie artisanale, à Toulouse. Suite à l’obtention de mon CAP, tu te souviens ?

C’est ce que l’on appelle une TPE : Très Petite Entreprise. Un seul patron, trois employés, et nous travaillons tous les quatre dans la joie et la bonne humeur (pour l’instant, mais avec Noël en approche, je sens que ça va être un peu plus folklo :3). Avec mon boss, j’ai développé une belle relation de confiance, d’entraide et humainement très enrichissante. Mon chéri travaille avec nous, à la vente et en supplément boulangerie. Et la vendeuse supplémentaire est également une très chouette femme.

En termes éthiques, travailler dans cette entreprise est un plaisir : indépendante, artisanale, avec une véritable exigence sur la qualité des matières premières, bref, parfait pour moi.

Tout ce que j’ai toujours cherché. Tout ce pourquoi j’ai voulu monter une entreprise, moi aussi, et la raison de ma reconversion professionnelle.

Mes compétences un peu hors du commun, autour de l’énergétique, de la divination et de la spiritualité, sont prises en compte et encouragées. Mes centres d’intérêt (littérature, écriture, culture, philosophie) sont exaltés. Mes idées sont écoutées et appliquées. Ma créativité, mon sens des initiatives sont carrément requises. Mon caractère coloré, enthousiaste et mon rythme humain et biologique respectés.

J’ai trouver une place, rémunérée de façon correcte et surtout honnête, dans des conditions de travail idéales. Je suis payée à finir d’apprendre mon boulot, entourée de personnes que j’aime et qui m’aiment. Je suis acceptée exactement telle que je suis.

Je me sens exactement à ma bonne place.

C'est là, ma place... mais en vérité, le lieu importe peu. Ce sont les gens qu'il compte qui comptent ;)

C’est là, ma place… mais en vérité, le lieu importe peu. Ce sont les gens qu’il compte qui comptent 😉

Ça me fait un bien fou.

Je me sens valorisée comme jamais. Valorisée dans mon être comme dans mes compétences, et ainsi, ma confiance en moi prend un boost terrible. Et aussi, je m’améliore dans mon travail à la vitesse de l’éclair.

Je me sens épanouie d’avoir le droit d’exister sans fard à tout moment. D’avoir le droit d’être pleinement moi-même, sans concession.

Je suis heureuse de partager du temps avec ces trois personnes précieuses pour moi, qui n’hésitent pas à tagguer mon plan de travail pour me souhaiter un joyeux anniversaire.

Ca devrait offrir ça, un travail. De l’argent pour vivre, oui, mais surtout, la valorisation et l’épanouissement de l’humain qu’il y a derrière la fonction. Un travail, ca devrait être une partie intégrante de ce qui rend un humain heureux. On y passe quand même le tiers de sa vie, au boulot… tu imagines un peu le drame que c’est, tous ces gens qui mécaniquement bossent, d’une certaine manière se prostituent pour pouvoir manger et se loger (des droits de base, rappelons-le) et qui rentrent chez eux le soir en sachant que ces en moyenne 8h de leur vie sont juste parties en fumée, qu’ils ne les rattraperont jamais ?!

Moi j’imagine, et ça me terrifie.C’est pourquoi ce sont trois conditions j’ai toujours cherché dans tous les aspects de ma vie. J’ai toujours lutté, pleuré et hurlé dans mes emplois, car j’ai toujours su m’investir à fond et apprendre, mais avec le sentiment que rien n’avait de sens. Que je donnais mon temps, ma vie à une cause qui ne m’appartenait pas, qui n’était pas la mienne. Que je dépensais les précieuses heures du temps que j’ai à passer sur terre pour le bénéfice de profiteurs, de gens dont les valeurs ne me correspondaient pas dans un système qui ne me convenait pas. Je n’ai jamais eu l’impression de gagner ma vie, mais plutôt de la perdre.

Ça venait gâcher ma vie privée, au passage.

Parce qu’en vérité, je n’ai qu’une seule vie qui forme un tout harmonieux, et je n’arrive pas à en cloisonner les aspects.

Je me sens à ma place.

Mon emploi a du sens pour moi. Ça rejaillit à tous les niveaux. Évidement, ça me demande de repenser mon avenir et les nécessités que j’avais perçues, persuadée que j’étais que je ne trouverais cet état que dans la création de mon propre emploi. Tout se redistribue, tout en me donnant des billes supplémentaires par rapport à ce que j’attends. La création d’entreprise me titille toujours (je préfère rassurer mon auditoire 😀 ) mais n’empêche, tout se repense.

Par ailleurs, je me sens en pleine harmonie dans ma vie et avec la possibilité de m’exprimer pleinement dans ce que je suis, je me sens également en harmonie avec le monde. Dans le poste que j’occupe, mes idées sont les bienvenues, même si elles sont un peu farfelues. C’est une place qui me permet d’exprimer toutes les parts de ce que je perçois de mon rôle social, humain, psycho-spirituel… bref, une place atypique qui me permet d’exprimer la Mission de Vie que je me suis reconnue.

Je suis à ma place.

Chez moi, parmi les miens, dans un clan auquel j’appartiens.

J’ai trouvé une place, j’ai trouvé ma place.

Publicités

Auteur : Camille Serres

Célébrante, consultante, animatrice, j'encourage chacun à exprimer son originalité parce que je suis convaincue que c'est le meilleur moyen d'aller vers un monde plus heureux pour tous !

3 réflexions sur “[Curieuse expérience] M’épanouir au travail

  1. Ah que j’aime lire des choses comme ça!

    J'aime

  2. J’ai vu apparaître ton lien sur mon flux FB et j’ai cliqué pour le principe d’épanouissement au travail. Un truc qui me parle car le mien, alimentaire, me bouffe, et que je ne vois pas d’issue court terme.
    Et puis je découvre que tu es pâtissière, un secteur qui m’attire beaucoup (la boulangerie également).
    Alors ton témoignage me parle doublement. Ça veut dire que ce n’est pas une fatalité cette déprime au travail, cette lutte permanente.
    Par curiosité, quel est ton rythme de travail sur la semaine ?
    Merci pour ce partage positif en tout cas 🙂

    J'aime

    • Je travaille de 4h30 à 12h30 5 jours par semaines, grand minimum. Mais c’est souvent plus 🙂 et je suis payée au SMIC 🙂 si le sujet t’intéresse j’ai écrit tout une série d’articles sur le même blog suivant ma progression lors de la formation de pâtisserie 🙂 (en tapant CAP Patisserie dans l’onglet recherche, tu devrais tous les trouver 🙂 )

      Il n’y a jamais de fatalité dans la vie, juste des décisions à prendre qui parfois demandent du courage.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s