Hamster Zébré

[Curieuse expérience] Jeûne – repenser son alimentation

Poster un commentaire

Salut mon pti moussaillon !

Aujourd’hui j’ai envie de te parler d’une curieuse expérience que je n’ai pas encore faite, parce que c’est un truc qui se prépare à l’avance et que d’autres dans mon entourage sont intéressés par le concept : le jeûne !

Le jeûne, c’est tendance. En ce moment, on en entend parler partout, de ses bienfaits pour la détox, le foie, les maladies, etc…
Personnellement, je ne suis pas malade. Je fais juste quelques remontées acides de temps en temps et j’ai l’intuition que CETTE ANNÉE , il faut que j’essaye. Il faut savoir que ça fait plus de 6 ans que le jeûne fait partie de mon paysage de possibles, car j’ai une amie (Anna, si tu me lis…) qui faisait à l’époque des jeûnes de 7 jours de fois par ans. A l’époque, ça me semblait complètement fou. Je me disais que déjà, un jeûne d’une journée j’avais du mal à tenir la route, alors 7 !!! J’ai donc longtemps cru que je n’étais pas une candidate adéquate pour expérimenter le jeûne. Puis, j’ai vécu avec un homme pour qui c’était tout simplement impensable, car beaucoup trop dangereux pour la santé  (un jour de jeûne équivalent à un jour de moins à vivre… oui, j’ai entendu ça 😀 ).

Mais voilà, cette année j’en ai l’intime envie. Je sens que c’est maintenant qu’il faut que j’essaie, et pas dans trois ans. J’ai même envie de le commencer de suite, ce qui est un bon indicateur de ce que mon corps me réclame.

Une bonne petite purge en 2017, dégager le vieux (les vieilles cellules) pour faire place à du neuf, après deux ans à bosser dans un cadre où j’ai un peu saturé mon organisme de gluten surtout (je ne suis pas intolérante, mais trop c’est trop 🙂 ) et justement alors que mes reflux gastriques commencent à revenir.

Donc voilà comment ca va se passer pour moi, sur conseil d’Aurélie, du blog Santé, sport et nutrition (qui se trouve être une amie de lycée : spa trop marrant ça ? ) :

***

1/ Préparation du jeûne :

Un jeûne, ca ne se fait pas la fleur au fusil. Enfin, il y a des gens dnasm on entourage qui font ca à la sauvage, mais sur ce coup, je décide de faire ca propre. 6 jours de prépration de jeûne, donc, répartis comme suit :

Du 10 au 13 janvier (soit 4 jours complets) : diminution progressive des féculents, laitages et VPO (viande, poisson, oeuf). Fruits et légumes à volonté
Pour moi qui mange de tout, mais sans être une acharnée, ca va se traduire tout simplement par
Jour 1 et 2 : Suppression du pain, des céréales glutineuses, de la viande grasse et du poisson.OK pour une portion de poulet ou un œuf
OK pour du fromage frais
OK maïs, riz, avoine, sorgho, quinoa, semoule…
Jours 3 et 4 : diminution jusqu’à suppression des trucs ok ci-dessus.

14 et 15 janvier (soit deux jours) :
Fruits et légumes cuits ou crus à volonté.

2/ Jeûne

16, 17 et 18 janvier
L’intérêt, c’est d’avoir 72h de jeûne, parce que c’est la durée de vie des cellules dans l’intestin. J’aurai pris mon dernier repas le 15 au soir, je reprendrai donc un repas le 18 au soir (en commençant par un bouillon de légumes je pense)
Élément glamour du jour : prendre un sachet de sulfate de magnésium le 16 au matin. Ce léger laxatif va accélérer l’évacuation des déchets dans l’intestin (je ne te fais pas de dessin 😉 )

3/ Reprise

29 et 20 janvier : reprise progressive d’une alimentation normale.
Jour 1 : légumes et fruits à volonté, + eau chaude citronnée le matin (cette eau chaude me suivra jusqu’à la fin de la reprise)
Jour 2 : réintroduction des céréales sans gluten, légumes secs et oléagineux (les oléagineux, c’est tous les fruits ou noix qui font de l’huile : olive, tournesol, lin, amandes, noix…). Donc là, un pti boudha bowl pour se féliciter ne sera pas du luxe 😀

detox-citron

Du 21 au 24 janvier : reprise progressive d’une alimentation omnivore
Jours 1 et 2 : réintroduction du fromage frais
Jours 3 et 4 réintroduction de petites quantités de viande pas grasse et de poissons.

***

Je pourrais alors reprendre tout à fait normalement, mais !
1/ j’ai des trucs énergétiques de prévus, qui vont me demander d’être bien propre dedans et dehors.
2/ j’ai un terrain acide
3/ les cellules mettent 40 jours pour se refaire complètement dans le corps (40 jours = justement le temps du carême chrétien… et le ramadam, ça dure environs 30 jours… coïncidence ? je ne pense pas…)

DONC : je compte faire durer un peu le plaisir. Concrètement, probablement une alimentation très peu grasse (fromages frais et viandes « sèches ») jusqu’au 28 janvier, puisque j’ai un événement important ce jour là, et faire perdurer un régime pauvre en gluten jusqu’au 15 février qui constitue le jour 40 de mon carême perso. (en revanche, contrairement au Carême ou au Ramadam, je ne compte pas m’abstenir de relations sexuelles 😀 )

Niveau boisson, du 10 au 24, c’est eau et tisane seulement, et après, je pourrai réintroduire le thé (quoi que dans les phases de préparation et de réintroduction, un thé vert au jasmin peut être autorisé). Je compte limiter mes apports en alcool pendant la période qui suit (je n’en bois déjà pas beaucoup, mais il faudra que je voie dans quelle mesure je le limite… peut-être un verre par semaine sur un truc pas trop compliqué à digérer)

MES CHALLENGES :

Mes plus gros challenges vont être les suivants :
J’adore le pain ! la supression du pain avec un homme formé à la boulangerie qui lui ne se gênera pas va mettre ma volonté à l’épreuve 😉
Le 14, je suis d’anniversaire… et ce sera un jour « juste des légumes only » ! Je vais prévenir le restaurateur concerné que je ne serai pas une bonne cliente ce soir là 😉
Le 19, jour de la reprise, j’ai un événement à l’extérieur assez important. Je pense que je vais passer mes trois jours de jeûne à beaucoup me reposer pour économiser mes forces 😉
Et pour finir, et pas des moindres, manger n’est pas un sujet anodin. Entre le fait qu’avoir faim confronte à des insécurités (le manque, la mort…) et le fait que manger est parfois un dérivatif face aux choses, je m’attends à ne pas être différente de mes congénères et à me confronter à des choses… sans compter que je deviens infecte quand j’ai faim 😀 d’où l’intérêt de se préparer psychologiquement en amont (et cet article fait partie de la préparation)

EN PLUS :

Pour favoriser l’évacuation des toxines et la régénération cellulaire,un peu de sport est conseillé, mais attention à ne pas se fouler. Je prévois :
– du Yoga ou des étirements
– un peu de danse (pas trop énervée)
– et bien entendu, méditation et reiki 🙂 Je lancerai surement un 21 jours de reiki en même temps que le premier jour de préparation au jeûne.

Voilà moussaillon. Me voilà engagé auprès de toi, j’ai peut-être même inspiré des proches à se lancer en prenant eux même conseils auprès d’un spécialiste et en rapport avec son propre état de santé. Alors à moins qu’une info de santé inopinée ne se manifeste, je suis obligée de m’y tenir !

 

Publicités

Auteur : Camille Serres

Célébrante, consultante, animatrice, j'encourage chacun à exprimer son originalité parce que je suis convaincue que c'est le meilleur moyen d'aller vers un monde plus heureux pour tous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s