Hamster Zébré


Poster un commentaire

[Curieuse Expérience] Défi des 100 jours, S1J4 – Bilan hebdomadaire 1

Salut cocréateur !

Nous voici lundi et comme je te l’avais promis, je te reviens avec mon premier bilan hebdomadaire… qui n’est pas vraiment hebdomadaire, puisque j’ai commencé jeudi, mais on s’en fout, ça compte !

Commençons par le bilan de cette journée ci !

Je suis bien contente, parce que les 5 gratitudes du jour sont venues spontanément juste après le visionnage de la vidéo du jour de Lilou ! Je les partage avec toi :

Je suis reconnaissante pour…

Léonard dans ma vie, qui me tire vers le haut et vers une meilleure version de moi-même (et je crois que c’est réciproque)

Ma lignée féminine, une lignée forte d’esprit, et de caractère volontaire dont je peux être fière. Merci à ma maman, à mes deux mamies, et à mes ancêtres !

Mon emploi, qui me pousse vers une amélioration quotidienne de mes compétences à tous niveaux. En ce moment, c’est dur, je passe par une phase basse, mais le défi des 100 jours devrait m’aider à rebondir.

Des amis inspirants qui font eux mêmes pleins d’effort pour aller vers une meilleure version d’eux mêmes : c’est enthousiasmant et encourageant ! Ici, c’est d’une petite communauté facebook dont je parle 🙂

Une bonne santé physique et mentale, qui me permet de vivre mon incarnation de la meilleure manière qui soit !

Ca pourrait presque être une « simple liste », tellement ça correspond parfaitement à ce concept que j’avais développé 🙂 et aussi, ca m’évoque les 108 gratitudes que j’avais écrites il y a longtemps, dans une autre vie, ainsi que les petits bonheurs du jeudi du Côté des Libellules 🙂

La gratitude , c’est vraiment chouette car ca permet de se concentrer sur ce qui est beau au lieu de se concentrer sur ce qui est laid 🙂 voire de transformer quelque chose d’a priori laid en quelque chose de beau 🙂

C’est un outil que je pratique de façon assez spontanée au cours de la journée, surtout quand j’ai des défis à relever, une tuile ou un problème. Je m’emploie à voir en quoi cette tuile ou ce challenge est une opportunité, même si ce n’est pas évident, et ça m’aide à donner du sens aux épreuves que je traverse. La gratitude, c’est un outil finalement assez facile à mettre en place et qui a pris une grande place dans ma vie depuis que j’ai découvert les préceptes du Reiki qui induisent entre autre « cultive la gratitude ». Ca fait plusieurs années maintenant ! (je parlerai du Reiki une prochaine fois, je pense)

gratitude-2

Sinon, mon intention du jour était d’avoir une journée ressourcante pour entamer la semaine au mieux… Lire la suite

Publicités


4 Commentaires

[Curieuse expérience] Libérer ses nénés : ôter – enfin – son soutien gorge !

Curieuse expérience : Libérer ses nénés

Ne plus souffrir pour être belle, ou la petite histoire de mes seins libérés (délivréééss !!!)

Par La Fée Lubrique, qui a gentiment accepté de « cross bloguer » avec votre obligée

Laquelle d’entre vous mesdames n’a jamais éprouvé un sentiment de libération en retirant son soutien-gorge en arrivant chez elle le soir? Ce quasi miracle, cette sensation de sortir de la cage de dentelle et d’élasthanne avec lumière divine et chants angéliques claironnant un « AAAAaaaahhhh !!! » de soulagement extrême?

Toi, oui toi qui vois très bien ce que je veux dire par là, toi qui sais qu’on est mieux après avoir retiré ce satané soutif, toi qui as des marques sous les seins et parfois dans le dos ou sur tes épaules parce que même si ce machin est à la bonne taille, ça te lacère la chair, toi tu comprendras peut-être que j’ai pris une grave décision.

Comme une drogue qui pénètrerait dans mon organisme, c’est venu petit à petit. Une heure par-ci une heure par-là, le soir, le week-end, ce vilain soutien-gorge empêcheur de vivre en rond a été relégué aux oubliettes. Et puis j’ai décidé d’écrire un article sur l’histoire des « pressoirs à corps », je me suis documenté, j’ai lu pas mal d’articles. J’ai découvert qu’une étude aurait démontré que les femmes ne portant pas de soutien-gorge verraient leurs seins, non pas se transformer en gants de toilette comme on voudrait bien nous le faire croire, mais au contraire, remonter de quelques millimètres !

« What is the fuck ? » me direz-vous… Et vous auriez bien raison, j’ai eu la même réaction. Mais réfléchissons un peu. Lorsque nous portons un soutien-gorge, nos muscles ne sont pas sollicités, le soutif fait le boulot ! Il le fait bien d’ailleurs hein, push-up, décolletés pigeonnants, moi qui aime les looks pin-up, j’apprécie ce type de formes. Nos nénés sont soutenus, soit. Mais pourquoi ne pas les laisser vivre leur vie de nénés ? Pourquoi sacre bleu faudrait-il qu’ils soient assistés dans cette tâche ? Apparemment ils en sont capables, il suffisait de croire en leur potentiel.

 

fcm

Lire la suite


Poster un commentaire

[Curieuse expérience] Gym suédoise

La gym suédoise

Samedi dernier, mon pote Benoit m’a fait tester la gym suédoise. Alors non, il ne s’agit pas de faire du step sur un bloc de glaçons, contrairement à ce que mon Ours a réussi à me sortir. En fait, il s’agit d’aller shaker son body de façon cardio-muscu sur de la musique de type « hype-moderne » qui dépend de la prof.

Il m’a dit « tu vas voir, ça fatigue ». Et c’est vrai.

Comment ça se passe ?

Alors donc. Je me pointe à la salle Equinoxe à Toulouse, un samedi à midi. Première chose à savoir : ne mange pas avant d’y aller. Ne petit-déjeune pas trop tôt, ni trop tard : il te faut assez d’énergie pour gigoter une heure dans une salle de sport, mais la lourdeur à l’estomac, c’est comme pour tout sport, ça tue. Non je n’ai pas fait la connerie, mais je te le dis quand même. Ne me remercie pas.

Donc on se change dans la salle (m’en fous, j’ai pas honte de mes poils de jambe), on trouve un petit coin comme on peut pour entasser ses affaires, et c’est parti. Le concept de la gym suédoise, c’est une prof au milieu d’une salle, trente nanas autour (sauf mon pote Benoit et ses deux compères masculins perdus au milieu de tous ces débardeurs fleuris) et de la musique entrainante. Mais pour être plus précise, la gym suédoise c’est de courts exercices de muscu ou de cardio (par séquences. On a eu cardo-muscu-cardio-muscu-cardio-retour au calme-étirements si je ne me trompe pas, ou quelque chose de ce genre). L’idée, c’est de faire des exercices en rythme sur la musique (en fait, chacun son rythme, mais la musique donne une cadence intéressante) avec mouvement de jambes et de bras (attention à la coordination, des fois c’est un peu drôle 😀 ) genre un peu chorégraphié. Chaque exercice est suffisamment court pour qu’on en chie un peu mais pas trop longtemps, ce qui fait qu’on n’a pas le temps de trop se rendre compte qu’on en chie. Surtout avec la musique en soutient. Lire la suite


6 Commentaires

[Simple Liste] Mes aspirations pour 2015

[Simple liste] Mes 5 aspirations pour 2015

Faire du yoga tous les jours

Finir l’écriture d’un de mes projets-livres

Valider mon CAP Pâtisserie et relancer la machine pour la mise en place de mon projet pro

Courir 182km

Commencer à me rémunérer sur plusieurs de mes activités actuellement semi-pros.

Deux axes préconisés par les yoga-sutra dans cette dynamique : la pratique persévérante et le détachement

BONNE ANNEE !

Liberté


15 Commentaires

[Curieuse expérience] Courir : mon premier « run »

Mon premier « run »

J’aurais pu dire « ma première course », mais ça prêtait à confusion : je parle ici de la première fois que je sors de chez moi pour effectuer un entrainement de course à pied ou « running ». Je suis encore très loin des 10km de Toulouse, et je ne suis même pas sure d’avoir envie d’y parvenir à l’heure actuelle !

Mais ne perdons pas de vue notre sujet initial : aujourd’hui, je suis très fière de moi, car j’ai effectué ma première sortie, mon tout premier entrainement de running.

Contexte :

Dans ma famille, je suis « celle qui tourne les pages ». Je ne suis vraiment pas réputée pour mon intérêt envers le sport, quel qu’il soit. Je déteste me faire violence, surtout physiquement. Je n’ai pas le goût de la compétition ni spécialement du dépassement de mes limites physiques ou que sais-je. En plus, il y a déjà des champions avec lesquels je ne rivaliserai évidemment jamais, et d’ailleurs ce n’est pas le propos (je viens de dire que moi, la compétition…).

Ici, ce sont mon cousin et son fils : Didier et Béranger Serres... Ils participent à l'Iron Man assez régulièrement, cette bande de tambours ! Et même, parfois, ils finissent sur le podium... Nan, je ne peux vraiment pas test ! :D

Ici, ce sont mon cousin et son fils : Didier et Béranger Serres… Ils participent à l’Iron Man assez régulièrement, cette bande de tambours ! Et même, parfois, ils finissent sur le podium… Nan, je ne peux vraiment pas test ! 😀

En plus, avec la pratique de l’endurance au collège, je me traine depuis plus de 15 ans la croyance que la course, c’est violent. Qu’on finit épuisé, que ce n’est pas pour moi, que je n’aime pas ça. Lire la suite