Hamster Zébré


4 Commentaires

[Curieuse expérience] Libérer ses nénés : ôter – enfin – son soutien gorge !

Curieuse expérience : Libérer ses nénés

Ne plus souffrir pour être belle, ou la petite histoire de mes seins libérés (délivréééss !!!)

Par La Fée Lubrique, qui a gentiment accepté de « cross bloguer » avec votre obligée

Laquelle d’entre vous mesdames n’a jamais éprouvé un sentiment de libération en retirant son soutien-gorge en arrivant chez elle le soir? Ce quasi miracle, cette sensation de sortir de la cage de dentelle et d’élasthanne avec lumière divine et chants angéliques claironnant un « AAAAaaaahhhh !!! » de soulagement extrême?

Toi, oui toi qui vois très bien ce que je veux dire par là, toi qui sais qu’on est mieux après avoir retiré ce satané soutif, toi qui as des marques sous les seins et parfois dans le dos ou sur tes épaules parce que même si ce machin est à la bonne taille, ça te lacère la chair, toi tu comprendras peut-être que j’ai pris une grave décision.

Comme une drogue qui pénètrerait dans mon organisme, c’est venu petit à petit. Une heure par-ci une heure par-là, le soir, le week-end, ce vilain soutien-gorge empêcheur de vivre en rond a été relégué aux oubliettes. Et puis j’ai décidé d’écrire un article sur l’histoire des « pressoirs à corps », je me suis documenté, j’ai lu pas mal d’articles. J’ai découvert qu’une étude aurait démontré que les femmes ne portant pas de soutien-gorge verraient leurs seins, non pas se transformer en gants de toilette comme on voudrait bien nous le faire croire, mais au contraire, remonter de quelques millimètres !

« What is the fuck ? » me direz-vous… Et vous auriez bien raison, j’ai eu la même réaction. Mais réfléchissons un peu. Lorsque nous portons un soutien-gorge, nos muscles ne sont pas sollicités, le soutif fait le boulot ! Il le fait bien d’ailleurs hein, push-up, décolletés pigeonnants, moi qui aime les looks pin-up, j’apprécie ce type de formes. Nos nénés sont soutenus, soit. Mais pourquoi ne pas les laisser vivre leur vie de nénés ? Pourquoi sacre bleu faudrait-il qu’ils soient assistés dans cette tâche ? Apparemment ils en sont capables, il suffisait de croire en leur potentiel.

 

fcm

Lire la suite


Poster un commentaire

[Drôle de réflexion] Se vêtir, se costumer

Se Vêtir, se Costumer…

C’était Halloween il y a peu, et il a fallu se déguiser… ca m’a plongé dans un abime de réflexion…

J’entretiens avec la question vestimentaire une relation paradoxale entre désintérêt total et découragement depuis bien vingt ans maintenant.

J’aime être confortablement installée dans mes vêtements et j’ai du coup carrément tendance à privilégier le pratique au détriment de l’élégant. Ca va pas mal en lien avec le fait que je suis une kinesthésique/auditive bien plus qu’une visuelle. Les vêtements doivent me tenir chaud, et me ressembler. Pour le reste, il y a Euro-card mastercard.

Le fait est que par là dessus, je déteste faire les magasins. Les vêtements que j’y trouve sont de mauvaise qualité, je les trouve moches, et ils sont cher (ou alors, c’est vraiment du chiffon) bref, parfait !

Pourtant, j’aime me plaire. J’aime quand le vêtement que je porte correspond à l’état d’esprit du moment. J’aime être jolie dans de beaux habits. Et je me désespère de ne pas trouver « mon style », un truc qui soit un peu constant, stable, qui m’évite de m’arracher les cheveux devant mon armoire le matin (remarque, mon boulot de pâtissière règle le problème : le bleu de travail, et hop, en avant pour une nouvelle journée de folie ! Mais c’était une façon de parler 😉 ).

Un truc qui soit à la fois élégant, féminin, confortable, qui me ressemble… bref, le style parfait !

Et bien ça fait dix ans que ca tourne, mais j’ai enfin compris un truc : je ne trouverai pas.

Je ne trouverai jamais UN style qui englobe tous les impératifs de mes aspirations vestimentaires.

Pour moi, quand le vêtement n’est pas un pyjama confortable pour la maison (ou le jean quand il s’agit de sortir acheter son pain), c’est un costume. Un costume qui a une fonction constante : me tenir chaud et répondre à mes critères de pudeur. Et un costume qui a une fonction variable selon le rôle que je dois endosser. Mon costume de pâtissière doit être pratique, résistant, hygiénique et sécurisant. Mon costume d’Halloween doit être raccord avec la thématique. Mon costume de danseuse… et bien ma foi, ça dépend sur quoi et comment je danse ! Je dois avoir la liberté des mouvements, dans tous les cas.

Costume de pâtissière

Costume de pâtissière

Bref, tu as compris, j’ai de nombreuses activités, de nombreuses casquettes, de nombreuses identités (Superman fait pâle figure, vraiment) et donc, je me dois d’avoir de nombreux costumes. Lire la suite


Poster un commentaire

[Curieuse expérience] Faire du Yoga… nue !

Curieuse expérience : Faire du Yoga… nue !

Double sujet, rien que pour tes yeux, Lecteur amoureux !

Je pratique le Yoga depuis maintenant 4 ans. C’est fou, quand on y pense !

Bref, suffisamment longtemps, et avec suffisamment d’assiduité (malgré une année écoulée un peu olé olé en la matière) pour pouvoir te faire un petit retour d’expérience sur les bienfaits de cette pratique, qu’on ne présente plus, mais on devrait.

Resituer

Le Yoga, c’est une pratique qui a pas mal le vent en poupe en occident, mais qu’on ne connait finalement qu’assez peu… trouvant son origine dans l’antiquité indienne. De l’Inde, pas des Amériques !

En Europe, on pratique surtout le hatha-yoga, qui est principalement basé sur les postures.

Mon enseignante est quant à elle issue de la lignée de Desikashar et Sri Krisnamacharia, qui pratique le Vini-Yoga, à savoir un yoga traditionnellement plus orienté sur la méditation et qui s’est élargi aux de postures et à la respiration mais avec une démarche philosophique selon laquelle la posture doit s’adapter au pratiquant, et non pas l’inverse.

Ca c’est pour resituer rapidement le propos : il existe aussi d’autres façons de pratiquer le yoga (dont le célèbre Kundalini Yoga, assez populaire car assez fulgurant, mais aussi assez dangereux si fait n’importe comment… bref…).

Mais le Yoga, ce n’est pas que de la posture, loin de là ! Il y a un bouquin, qui s’appelle le Yoga-Sutra, écrit par un certain Patanjali et qui réunit les aphorismes du Yoga, bref, la matière première de la méditation. Sur les presque 200 aphorismes, seuls 3 concernent les postures. Tout ça pour dire que le Yoga, c’est avant tout une voie de (re)connexion à soi, d’harmonisation entre le corps et l’esprit, et soi et disons l’univers.

j-tyree-yoga120

Ce que ça m’a apporté : Lire la suite


1 commentaire

[Curieuse expérience] Shooting photo, Mimine et moi

Shooting photo – Mimine et moi

Dimanche 21 février 2015

Artiste : Jeanne Delécluse

Contexte : j’avais envie d’immortaliser Mimine. Ce n’est pas son anniversaire, mais la chouette a une importance toute particulière dans mon développement personnel, et j’avais envie de la faire prendre en photo. En plus, j’ai des ptites ambitions en matières de shooting. Je ne me prends pas pour une mannequin, c’est pas la question, mais j’ai quand même envie d’essayer ce médium pour exprimer certaines choses de moi, dans une certaine démarche. Donc j’ai demandé à des amis s’ils ont la possibilité et l’envie de m’aider avec ça, en commençant par « j’veux immortaliser Mimine ». Jeanne Delécluse, photographe de son état, a accepté de me faire le shooting dans le cadre d’un troc (tu n’en sauras pas plus, petit curieux !).

Ça donne ça…100% pur « naturel sans retouche sur le corps » 😀

(ATTENTION AU DROIT A L’IMAGE ICI PLUS QUE PARTOUT AILLEURS. ces photos m’appartiennent et ont été prises par Jeanne Delécluse. Do not use sans autorisation écrite de ma part 😉 )

 

Mimine et moi 1/3 Lire la suite


Poster un commentaire

[Curieuse expérience] Gym suédoise

La gym suédoise

Samedi dernier, mon pote Benoit m’a fait tester la gym suédoise. Alors non, il ne s’agit pas de faire du step sur un bloc de glaçons, contrairement à ce que mon Ours a réussi à me sortir. En fait, il s’agit d’aller shaker son body de façon cardio-muscu sur de la musique de type « hype-moderne » qui dépend de la prof.

Il m’a dit « tu vas voir, ça fatigue ». Et c’est vrai.

Comment ça se passe ?

Alors donc. Je me pointe à la salle Equinoxe à Toulouse, un samedi à midi. Première chose à savoir : ne mange pas avant d’y aller. Ne petit-déjeune pas trop tôt, ni trop tard : il te faut assez d’énergie pour gigoter une heure dans une salle de sport, mais la lourdeur à l’estomac, c’est comme pour tout sport, ça tue. Non je n’ai pas fait la connerie, mais je te le dis quand même. Ne me remercie pas.

Donc on se change dans la salle (m’en fous, j’ai pas honte de mes poils de jambe), on trouve un petit coin comme on peut pour entasser ses affaires, et c’est parti. Le concept de la gym suédoise, c’est une prof au milieu d’une salle, trente nanas autour (sauf mon pote Benoit et ses deux compères masculins perdus au milieu de tous ces débardeurs fleuris) et de la musique entrainante. Mais pour être plus précise, la gym suédoise c’est de courts exercices de muscu ou de cardio (par séquences. On a eu cardo-muscu-cardio-muscu-cardio-retour au calme-étirements si je ne me trompe pas, ou quelque chose de ce genre). L’idée, c’est de faire des exercices en rythme sur la musique (en fait, chacun son rythme, mais la musique donne une cadence intéressante) avec mouvement de jambes et de bras (attention à la coordination, des fois c’est un peu drôle 😀 ) genre un peu chorégraphié. Chaque exercice est suffisamment court pour qu’on en chie un peu mais pas trop longtemps, ce qui fait qu’on n’a pas le temps de trop se rendre compte qu’on en chie. Surtout avec la musique en soutient. Lire la suite


14 Commentaires

[Drôle de réflexion] Mon corps, mon reflet

Mon corps, mon reflet

J’ai l’incomparable chance de ne jamais avoir eu de complexe vis à vis de mon corps. Ni même d’avoir vécu le moindre handicap. Ça m’a permis de me poser des questions détachées de la (re)construction identitaire. Enfin si tant est qu’on puisse faire abstraction de l’identité dans de telles réflexions… les deux notions sont quand même étroitement liées : j’ai beau ne pas être mon corps, lui-même est une part de moi, ou du moins, à mon image… Je trouve particulièrement touchant le témoignage de cette dame à ce propos, à propos de ses rides et des changements que son corps a subi avec le temps, reflet des épreuves et expériences qu’elle a vécu dans sa vie.

Ma vérité toute nue, Robin Korth

Comme le sujet est très vaste et que je ne sais pas par quel bout le prendre, je vous propose quelques citations de choses que j’ai entendues dans ma vie et qui ont nourri ma réflexion sur le corps… c’est peut-être encore le plus simple… Lire la suite


10 Commentaires

[Curieuse expérience] Se faire tatouer

Se faire tatouer

Le 30 mai 2014
puis le 11 juillet 2014
Artiste Tatoueur : Sabha Oni

Contexte :

Ma décision de me faire tatouer s’ancre dans une démarche qui a duré presque quinze ans. Depuis l’adolescence je suis fascinée par le tatouage. Je savais déjà à l’époque que je me ferai tatouer un jour, mais sans savoir ni quoi ni où : qu’est-ce qui méritait que je l’encre dans ma peau et que je le garde jusqu’à la fin de mes jours ? Il ne fallait pas se tromper ! Il fallait que ça ait du sens. Ces quelques dernières années, des idées plus précises se sont manifestées, jusqu’à l’année dernière, aux alentours de la même date (4 mai 2013 pour être précise), où tout s’est éclairé pour moi.

J’ai encore pris un peu de temps avant d’entamer mes démarches auprès du tatoueur que j’avais choisi.

Ça demandé 7 mois pour se concrétiser tout à fait.

Au lieu de décrire un événement après l’autre, j’ai choisi de répondre à quelques questions que je me suis posées avant de me décider, voire que l’on me pose encore parfois. Lire la suite