Hamster Zébré


Poster un commentaire

[Curieuse Expérience] Défi des 100 jours, S1J40 Bilan hebdomadaire

Cocréateur/trice, bonsoir !!!

Voilà 15 jours que je n’ai pas fait de bilan, bref, j’ai séché une semaine !

C’est maaaaaal !!! ou pas 😉 Figure toi, cocréateur, que la semaine dernière, je n’avais rien à dire de spécial. Parce que faire des bilans, c’est cool, mais parfois, on n’a rien à dire… ou plutôt, on croit n’avoir rien à dire, parce que l’on croit ne pas avoir avancé.

C’est terrible cette sensation, et j’ai compris à quoi elle est due : figure toi, cocréateur, que j’ai une vie extrêmement bien remplie (trop !), et que du coup, j’ai assez peu de temps pour faire les exercices. Je les fais quand même, mais à un rythme un peu différent, et surtout, prise dans le tumulte de la vie, je n’ai pas l’impression de réussir à bien mettre les choses à application, et de ne rien voir se manifester de concret. Bref, je n’ai pas attiré de gain au loto 😀 (en ême temps, je ne joue pas au loto. Toi même tu sais). Il n’y a rien de miraculeux qui se soit produit, du moins pas dans l’acception courante du miracle… et pourtant, et pourtant…

Pourtant, ces 15 derniers jours, j’ai bien vu que certaines choses se dévoilent pour moi et me confrontent à mes limites parfois, donc me font réellement avancer et réfléchir sur ma place dans le monde…

D’abord, je suis confrontée à ma grande fatigue physique. Je fais un métier éprouvant physiquement (si tu ne le sais pas encore, je suis pâtissière) et je suis confrontée en ce moment aux limites de ma résistance. Je ne suis pas morte, loin de là, mais je suis fatiguée. Du coup, si je veux respecter ça pour éviter de griller sur place, je dois accepter une baisse notable de productivité. Ça me rend folle, me donne l’impression de régresser, et ça me confronte à la question de mes croyances sur la productivité et la valeur des gens. Les gens ont-ils de la valeur / apportent-ils de la valeur en fonction de la quantité de choses qu’ils produisent ? Dans notre société de consommation, c’est évidement ce qui est valorisé. Et pourtant, une entreprise qui produit des objets mais qui n’a personne pour les vendre ou personne pour gérer, elle coule… c’est ce que j’apprends.

Ma place est en production, mais pas seulement. Je suis poly-professionnelle : mon talent, c’est d’être opérationnelle sur plein de trucs, et excellente au niveau relationnel. Je suis inspirante pour mon entourage, car ma personnalité donne la patate aux gens qui m’entourent (pour faire simple). Bref, je dois trouver un équilibre dans ma profession future entre la production (que je ne veux pas arrêter pour plein de raisons) et les éléments de travail « non productifs » mais néanmoins indispensables.

Ma force, ce n’est pas mon physique. C’est mon enthousiasme, ma passion, ma polyvalence, ma détermination. Mon courage.

Ma force est dans mon cœur !

May the force be with me quoi ! Lire la suite

Publicités