Hamster Zébré


Poster un commentaire

[Curieuse expérience] Faire du Yoga… nue !

Curieuse expérience : Faire du Yoga… nue !

Double sujet, rien que pour tes yeux, Lecteur amoureux !

Je pratique le Yoga depuis maintenant 4 ans. C’est fou, quand on y pense !

Bref, suffisamment longtemps, et avec suffisamment d’assiduité (malgré une année écoulée un peu olé olé en la matière) pour pouvoir te faire un petit retour d’expérience sur les bienfaits de cette pratique, qu’on ne présente plus, mais on devrait.

Resituer

Le Yoga, c’est une pratique qui a pas mal le vent en poupe en occident, mais qu’on ne connait finalement qu’assez peu… trouvant son origine dans l’antiquité indienne. De l’Inde, pas des Amériques !

En Europe, on pratique surtout le hatha-yoga, qui est principalement basé sur les postures.

Mon enseignante est quant à elle issue de la lignée de Desikashar et Sri Krisnamacharia, qui pratique le Vini-Yoga, à savoir un yoga traditionnellement plus orienté sur la méditation et qui s’est élargi aux de postures et à la respiration mais avec une démarche philosophique selon laquelle la posture doit s’adapter au pratiquant, et non pas l’inverse.

Ca c’est pour resituer rapidement le propos : il existe aussi d’autres façons de pratiquer le yoga (dont le célèbre Kundalini Yoga, assez populaire car assez fulgurant, mais aussi assez dangereux si fait n’importe comment… bref…).

Mais le Yoga, ce n’est pas que de la posture, loin de là ! Il y a un bouquin, qui s’appelle le Yoga-Sutra, écrit par un certain Patanjali et qui réunit les aphorismes du Yoga, bref, la matière première de la méditation. Sur les presque 200 aphorismes, seuls 3 concernent les postures. Tout ça pour dire que le Yoga, c’est avant tout une voie de (re)connexion à soi, d’harmonisation entre le corps et l’esprit, et soi et disons l’univers.

j-tyree-yoga120

Ce que ça m’a apporté : Lire la suite

Publicités


Poster un commentaire

[Curieuse expérience] Gym suédoise

La gym suédoise

Samedi dernier, mon pote Benoit m’a fait tester la gym suédoise. Alors non, il ne s’agit pas de faire du step sur un bloc de glaçons, contrairement à ce que mon Ours a réussi à me sortir. En fait, il s’agit d’aller shaker son body de façon cardio-muscu sur de la musique de type « hype-moderne » qui dépend de la prof.

Il m’a dit « tu vas voir, ça fatigue ». Et c’est vrai.

Comment ça se passe ?

Alors donc. Je me pointe à la salle Equinoxe à Toulouse, un samedi à midi. Première chose à savoir : ne mange pas avant d’y aller. Ne petit-déjeune pas trop tôt, ni trop tard : il te faut assez d’énergie pour gigoter une heure dans une salle de sport, mais la lourdeur à l’estomac, c’est comme pour tout sport, ça tue. Non je n’ai pas fait la connerie, mais je te le dis quand même. Ne me remercie pas.

Donc on se change dans la salle (m’en fous, j’ai pas honte de mes poils de jambe), on trouve un petit coin comme on peut pour entasser ses affaires, et c’est parti. Le concept de la gym suédoise, c’est une prof au milieu d’une salle, trente nanas autour (sauf mon pote Benoit et ses deux compères masculins perdus au milieu de tous ces débardeurs fleuris) et de la musique entrainante. Mais pour être plus précise, la gym suédoise c’est de courts exercices de muscu ou de cardio (par séquences. On a eu cardo-muscu-cardio-muscu-cardio-retour au calme-étirements si je ne me trompe pas, ou quelque chose de ce genre). L’idée, c’est de faire des exercices en rythme sur la musique (en fait, chacun son rythme, mais la musique donne une cadence intéressante) avec mouvement de jambes et de bras (attention à la coordination, des fois c’est un peu drôle 😀 ) genre un peu chorégraphié. Chaque exercice est suffisamment court pour qu’on en chie un peu mais pas trop longtemps, ce qui fait qu’on n’a pas le temps de trop se rendre compte qu’on en chie. Surtout avec la musique en soutient. Lire la suite


14 Commentaires

[Drôle de réflexion] Mon corps, mon reflet

Mon corps, mon reflet

J’ai l’incomparable chance de ne jamais avoir eu de complexe vis à vis de mon corps. Ni même d’avoir vécu le moindre handicap. Ça m’a permis de me poser des questions détachées de la (re)construction identitaire. Enfin si tant est qu’on puisse faire abstraction de l’identité dans de telles réflexions… les deux notions sont quand même étroitement liées : j’ai beau ne pas être mon corps, lui-même est une part de moi, ou du moins, à mon image… Je trouve particulièrement touchant le témoignage de cette dame à ce propos, à propos de ses rides et des changements que son corps a subi avec le temps, reflet des épreuves et expériences qu’elle a vécu dans sa vie.

Ma vérité toute nue, Robin Korth

Comme le sujet est très vaste et que je ne sais pas par quel bout le prendre, je vous propose quelques citations de choses que j’ai entendues dans ma vie et qui ont nourri ma réflexion sur le corps… c’est peut-être encore le plus simple… Lire la suite